Commission canadienne du lait
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

L'industrie

Le secteur laiter canadien est une partie importante et croissante de l'économie agricole et agroalimentaire du Canada. Composée d'organismes fédéraux et provinciaux, d'organisations nationales, des coopératives et d'entreprises du secteur privé, l'industrie laitière approvisionne les Canadiens et Canadiennes en leur offrant une vaste gamme de produits laitiers de qualité.

Faits saillants

  • L'industrie laitière canadienne est régie par un système de gestion de l'offre dont les trois piliers sont la planification de la production nationale, l'administration des prix et un contrôle des importations de produits laitiers.
  • La Commission canadienne du lait appuie l'industrie en formulant des politiques nationales sur la production laitière, en identifiant les fluctuations de la demande de produits laitiers et de production laitière et en coordonnant la mise en commun des revenus du lait et les systèmes de partage des marchés.
  • L'industrie laitière canadienne fonctionne sur la base d'une année laitière qui débute le 1er août et se termine le 31 juillet.
  • En tant qu'acteur important de l'économie canadienne, l'industrie laitière a généré des recettes monétaires agricoles de 6,17 $ milliards de dollars en 2016, ce qui la place au troisième rang, après céréales, oléagineux et la viande rouge.
  • Il y a deux marchés pour le lait au Canada. Le marché du lait de consommation (lait et crème) compte pour 28,9 % de la production laitière ou 97,8 millions de kg de matière grasse, et celui du lait de transformation (produits laitiers transformés tels que le beurre, le fromage, le yogourt et la crème glacée) compte pour les 71,1 % restants, soit 240,2 millions de kg de matière grasse.
  • En 2016, les livraisons des 471 usines de transformation laitière (dont 270 sont enregistrées à l'inspection fédérale) se sont traduites par des ventes évaluées à 17,7 milliards de dollars, soit 15,8 % de toutes les ventes du secteur des aliments et des boissons au Canada.
  • En 2016, quelque 22 904 personnes oeuvraient dans le secteur de la transformation laitière.
  • Environ 82,2% des fermes au Canada sont situées en Ontario et au Québec, 12,3% sont dans les provinces de l'Ouest et 5,4% se trouvent dans les provinces de l'Atlantique.
  • En 2016, il y avait envrion 959,600 vaches laitières au Canada dans 11,280 fermes qui ont livré 344,53 millions de kg de matière grasse.
  • Une ferme laitière moyenne au Canada compte 85 vaches.
  • En 2016, la production moyenne des vaches canadiennes inscrites dans les programmes officiels de contrôle laitier était de 10 292 kg de lait par lactation de 305 jours, avec une teneur moyenne en matière grasse de 3,95 % et en protéines de 3,25 %.
  • Les races principales de vaches laitières au Canada sont Holstein (93 % du cheptel laitier canadien), Ayrshire, Jersey, Brunes des Alpes, Canadienne, Guernsey et Shorthorn.
  • L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) est chargée d'établir des normes et des classes pour les produits laitiers, d'inspecter les usines laitières et de réglementer l'emballage et l'étiquetage. L'ACIA a aussi pour mandat d'appliquer les programmes d'hygiène vétérinaire et de surveiller la salubrité des produits laitiers.
  • Le mandat d'Agriculture et Agroalimentaire Canada comprend la politique et la recherche sur les produits laitiers, le développement des marchés, le développement rural et l'amélioration du bétail.

Recherche

  • L'industrie possède une excellente capacité de recherche et de développement. Les alliances stratégiques entre transformateurs, universités et centres de recherche fédéraux et provinciaux, comme le Centre de recherche et de développement sur les aliments de Saint-Hyacinthe (Québec), sont chose courante. La plupart des travaux de recherche sont axés sur le développement de produits et le perfectionnement des techniques de transformation.
  • L'industrie laitière canadienne dispose d'installations de recherche imposantes (gouvernements, universités, secteur privé) qui contribuent à maintenir et à améliorer la compétitivité à long terme du secteur grâce à l'élaboration et au transfert de technologies novatrices. Le Centre de recherche et de développement sur le bovin laitier et le porc de Sherbrooke, Québec, est un centre de recherche national dans le domaine de la production laitière.
  • L'industrie laitière canadienne s'est dotée d'un cheptel bovin qui présente des caractéristiques génétiques du plus haut niveau grâche aux normes rigoureuses de contrôle laitier et d'évaluation génétique adoptées depuis 1905.
  • La Grappe de recherche laitière est une initiative de la CCL, d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), le Conseil de recherche en sciences naturelles et géni et les Producteurs laitiers du Canada (PLC) pour stimuler la campagne Cultivons l'avenir d'AAC. En 2013, ces organismes ont ensemble recueilli un financement de 18,8 M$ sur 5 ans pour mener des recherches sur l'effet des produits laitiers sur la nutrition et la santé des humain.

Pour d'autres statistiques sur l'industrie laitière, rendez-vous sur le site du Centre canadien d'information laitière